Les Nana Benz : modèles de réussite africaine

Les Nana Benz, ça vous dit quelque chose ? Ce sont ces femmes hyper puissantes, qui ont marqué l’histoire du Togo à travers le commerce du pagne Wax au milieu du 20ème siècle.

Mais commençons par le commencement. D’où vient ce pagne Wax, symbole incontournable de la mode africaine ?

wax1448358954

Vers la fin du 19ème siècle, la Hollande avait plusieurs colonies, dont certaines en Indonésie où les révoltes étaient fréquentes. La Hollande s’est donc retrouvée à recruter et former des mercenaires sur les côtes d’Afrique de l’Ouest, pour ensuite les envoyer combattre dans les colonies indonésiennes. Ainsi, les hommes du Royaume Ashanti, venant de la Côte-de- l’Or (l’actuel Ghana) se sont retrouvés sur les territoires indonésiens. Ces hommes sont revenus dans leur pays après les combats avec des malles et des malles remplies de cadeaux pour leurs familles. Parmi ces cadeaux, se trouvaient des tissus colorés indonésiens, dont les motifs étaient imprimés avec une méthode à la cire (traduit par Wax en anglais). C’étaient les premiers exemplaires du Wax en Afrique occidentale. L’aristocratie Ashanti et le reste de la population en raffolait ! Il parait même que le Wax avait atteint la même valeur que l’Or à une certaine époque.

Les hollandais de leur côté ont très vite perçu l’opportunité d’affaire que cela représentait. Ils ont toute de suite reproduit le modèle de fabrication dans des usines en Hollande, et se sont mis à le commercialiser en Afrique.

Quelque temps plus tard, vers les années 30, la réputation du Togo, colonie française à l’époque, était celle de paradis fiscal, grâce à ses faibles droits de douane. Cela a entraîné l’installation d’une panoplie de maisons de commerce dans la capitale togolaise. Parmi ces maisons de commerces, se trouvaient les maisons de commerces hollandaises de Wax.

À une époque où la majorité des Africains n’avaient pas accès à l’éducation, où le peuple africain était encore sous la forte emprise des colonisateurs, où les femmes africaines étaient loin d’être émancipées, les Nana Benz ont émergé.

Ces femmes, généralement analphabètes, ont bravé toutes barrières culturelles, sociales et linguistiques auxquelles elles faisaient face, pour négocier des contrats de distribution exclusive avec les compagnies hollandaises de Wax.

Avec un fonctionnement similaire aux grossistes, elles achetaient le pagne directement des hollandais et s’occupaient de le redistribuer aux commerçants à travers l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale. Elles détenaient le monopole du marché de la distribution du Wax.

Leur ingéniosité ne s’arrêtait pas là. Dans le but de permettre le fonctionnement de leur modèle d’affaire et de s’adapter aux réalités de leur marché, elles prenaient des crédits auprès de leurs fournisseurs et réalisaient d’importants bénéfices qui étaient ensuite réinvestis en accordant des prêts à leurs clientes.

Nana_Benz_Africa-rendez-vous

Elles sont tout de suite devenues riches et sont celles qui ont importé les premières Mercedes Benz au Togo, d’où leur nom, Nana Benz. Étant les seules à pouvoir se permettre un tel luxe, il paraît même qu’elles prêtaient leurs Mercedes Benz au gouvernement lorsque des délégations étrangères étaient présentes. En plus de cela, elles s’achetaient des appartements luxueux en Europe et finançaient certains partis politiques togolais.

Au-delà de la vente de tissus, les Nana Benz jouaient un rôle crucial dans l’environnement politique de leur pays. Leur activité représentait jusqu’à 40% des affaires commerciales du Togo. Cette forte influence sur l’économie leur a permis d’influencer les décisions politiques, à travers l’association professionnelle des revendeuses de tissus qu’elles ont elles-mêmes fondé. En effet, il parait qu’elles soutenaient fortement le président Eyadema en échange d’avantages fiscaux, qui permettaient la survie de leurs activités.

Étant sur le terrain et ayant une bonne connaissance des préférences des consommateurs, elles ont joué un rôle important dans l’adaptation du Wax au marché africain. De ce fait, elles allaient en Hollande, conseiller les créateurs de Wax sur les couleurs et motifs à utiliser pour séduire le marché Africain.

Malheureusement, dans les années 90, le Togo fait face à une crise socio-politique, à une dévaluation du FCFA et à une baisse du pouvoir d’achat. En plus de cela, la montée de la mondialisation a laissé la place à des imitations beaucoup moins chères et de moins bonne qualité du Wax Hollandais, produites en Chine et au Pakistan. Tous ces facteurs ont contribué au déclin progressif des Nana Benz sur le marché du Wax.

Entre temps, une deuxième génération de Nana Benz, (essentiellement les filles et petites filles de la 1ere génération) a pris forme et s’efforce de maintenir les efforts de leurs mères. À l’image de leurs modèles, elles ont su s’adapter aux réalités de leur marché. En effet, elles ont diversifié leurs activités et importent également plusieurs produits de consommation venant d’Asie.

Indépendamment de leur déclin, ces femmes ont su marquer leur société ainsi que les générations qui ont suivi. Elles ont montré à tous que rien n’est impossible. Elles sont la preuve irréfutable qu’il ne faut jamais laisser les barrières que nous imposent la société, guider nos actions. Nous nous devons de les défier et de poursuivre nos rêves, quel que soient les circonstances.

Sources:

https://afrolegends.com/2012/02/21/african-queens-of-textiles-the-nana-benz-of-togo/

https://www.cairn.info/revue-afrique-contemporaine-2012-4-page-69.htm

http://oeildafrique.com/togo-nana-benz-ont-inspire-jeunes-filles-diplomees-a-sadonner-commerce-pagne/#ur7l3W4J0QRbkofi.99

http://heritage-wax.com/fr/histoire

http://www.jeuneafrique.com/99164/archives-thematique/le-cr-puscule-des-nanas-benz/

http://heritage-wax.com/fr/histoirehttp://afrikhepri.org/origine-et-histoire-du-pagne/https://books.google.ca/books?id=u48FA0TY0MEC&pg=PA44&lpg=PA44&dq=eunice+adabunu&source=bl&ots=2E0IzxBx6d&sig=UqwM7yvj-RQS8cEpiVsypzkfXAE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi345bl9_PWAhUE5YMKHbNvA7AQ6AEIJzAA#v=onepage&q=eunice%20adabunu&f=false

http://www.diffa.tv/nanas-benz-reines-textile-africain-26-2014-togo/

Publicités

5 réflexions sur “Les Nana Benz : modèles de réussite africaine

  1. Jean Claude Feys

    Merci pour cet article bien documenté sur une réalité entrepreneuriale que peu de gens connaissent. Et aussi sur une démonstration que le rôle de la femme africaine ne doit pas être négligé.

    J'aime

  2. Christiane Adotévi-McWest

    Article ayant fait l’objet d’une recherche rigoureuse. Je ne savais pas que l’origine se trouvait en Indonésie. Bravo ! Ces femmes ont façonné l’économie et la mode au Togo et ailleurs. Dommage que leurs filles et petites filles n’ont pas le même succès. L’Occident semble s’approprier le pagne ces temps-ci et il se « vulgarise »; les Africains eux-mêmes le portent avec plus de fièreté hors de leur continent. Merci pour cette fraîcheur dans le style d’écriture !

    J'aime

  3. CLD

    « Elles sont tout de suite devenues riches et sont celles qui ont importé les premières Mercedes Benz au Togo, d’où leur nom, Nana Benz.  » Love it , never thought about the origin of the name. I don’t have as much insight into Togo but these women are amazing and les Nanas benz du Benin are still the richest to date. Sometimes I wonder how much more amazing this could have been if they were selling #MadeinAfrica.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s